Vendredi 25 juillet 2014

L’Hommage à Jean Viacroze

La Municipalité d’Excideuil a honoré l’enfant du Pays Jean Viacroze qui a fêté ses 100 ans le 11 Juillet 2014 entouré des élus, de sa famille et de ses amis.

Alain Vaugrenard, adjoint au maire, revêtu de l’écharpe tricolore, a mené la cérémonie, à laquelle participait également Benoît Taureau, Président Départemental de l’UNADIF (Union Nationale de Déportés, Internés et Familles de Disparus).

Car Jean Viacroze, né le 11 Juillet 1914 à Excideuil, a été arrêté par les Allemands, avec d’autres personnes, lors de la rafle de Tulle le 9 Juin 1944.
Il y exerçait alors le métier de coiffeur et avait 30 ans.

A la manufacture de Tulle où il échappe miraculeusement des pendaisons de cette rafle qui ont tué 99 martyrs, il est défini comme prisonnier politique et tout d’abord incarcéré à la prison de Poitiers du 9 au 21 Juin 1994.

Puis il est transféré au camp de Compiègne jusqu’au 2 Juillet 1944.
Ce jour-là, à 9h15, il quitte Compiègne à bord de ce qu’on a appelé le train de la mort : le convoi 7909, composé de 25 wagons où s’entassaient 100 prisonniers dans chacun d’eux.
2500 personnes furent déportées vers l’Allemagne, 550 périrent durant le voyage.

Le 5 Juillet à 16h30, Jean Viacroze arrive au camp de Dachau où il sera interné jusqu’au 20 septembre 1944 avec pour seul identité le matricule 74499.

Enfin, il sera transféré dans un camp de travail au Tyrol avant d’être libéré par les forces alliées le 2 Mai 1945.

Un destin à la fois tragique et exceptionnel qui n’empêchera pas M Viacroze d’être aujourd’hui un centenaire alerte et plein de vitalité.

Après une messe célébrée par l’Abbé Darfeuille en l’Église Saint Thomas où Jean Viacroze avait été baptisé et fait sa première communion, la délégation s’est rendue sur le square Albert Faurel pour la plantation d’un orme en son hommage.

Appelé l’Arbre de la Justice, l’Orme, qui symbolise les cycles de l’énergie naturelle toujours renouvelée en nous, sera le témoin et passeur d’histoire de cet homme aux futures générations.

Puis, Jean-Claude Boisdevy, délégué régional du Limousin de la Fondation du Patrimoine, a donné lecture d’un poème écrit par Primo Levi sur la déportation avant de remettre à ce héros une médaille d’or sur laquelle est gravé « La Mémoire : un Patrimoine à transmettre ».

La Fondation du Patrimoine a rappelé « le devoir de regarder notre histoire, de nous souvenir et de transmettre pour bâtir à ceux qui nous succèderont ».

Cette cérémonie a été empreinte d’une émotion intense et d’une admiration de tous envers l’enfant du pays et survivant des « camps de la mort », qui a su prendre une belle revanche sur cette sombre époque.

Jean Viacroze Jean Viacroze entouré de sa famille Jean Viacroze plante l'Arbre de Vie Jean Viacroze plante l'Arbre de Vie