Vendredi 10 juin 2005 — Dernier ajout

Stationnement rue gambetta

Lundi 26 Avril, une réunion conduite par le Maire, en présence de l’Adjudant Chef Corbasson, Commandant la Brigade de Gendarmerie de Saint Martial et Monsieur Vernay Directeur de la Subdivision de la D.D.E.à Excideuil, concernant le stationnement rue Gambetta s’est déroulée à la Mairie.

Le Maire, après avoir expliqué les raisons de cette réunion, a laissé la parole aux riverains, habitants et commerçants de la rue.

De nombreuses constatations ont été faites et diverses propositions ont été analysées et d’ores et déjà quelques unes ont été retenues.

Un constat simple a d’abord été fait : la rue est le centre de vie de la ville sur le plan commercial.

Excideuil se voulant ville d’accueil, son aura ne pourra s’épanouir complètement qu’avec quelques concessions de la part des riverains, commerçants ou non.

L’accueil, entre autres, passe par la facilité accordée aux touristes et la clientèle d’accéder aux commerces.

Aujourd’hui, le stationnement alterné pose des problèmes, en particulier à chaque changement de côté, car certains conducteurs ne respectent pas le code de la route et les nouveaux arrivants se garent par la suite du mauvais côté.

Si tout le monde est du mauvais côté, pas de problème majeur. Par contre dès qu’un ou deux automobilistes, sûrs de leur bon droit, se garent côté opposé, la pagaille commence.

Si, pour compléter le tableau un camion effectue des livraisons, la rue est complètement bouchée.

Il a été suggéré de figer le stationnement, côté numéros impairs –c’est le côté où il n’y a que deux bateaux pour accéder aux immeubles, et par conséquent où l’on obtient le meilleur rendement en quantité de places de stationnement.

Les emplacements seront matérialisés au sol, avec des endroits prévus pour les livraisons, limités quant à eux au chargement et déchargement effectifs.

La durée du stationnement pourrait être limitée à une heure, y compris sur la place du Docteur Achille Moulinier –Monument aux Morts– de 7 heures à 19 heures.

Cela dépendra de la possibilité de la Commune de faire respecter la règle.

La gendarmerie est actuellement surchargée de travail et Monsieur Corbasson a fait savoir qu’il ne pourrait pas s’en occuper. La Commune réfléchit actuellement à l’embauche d’un garde champêtre en commun avec d’autres communes.

Des autocollants du type « je vis rue Gambetta et je laisse ma place » seront distribués.

Une période d’essai a été déterminée, du 1er juin au 30 septembre. Cette solution a été retenue pour sa facilité d’application, de réalisation et son coût peu élevé.

La réussite de ce plan est liée à mobilisation de chacun. Une fois de plus, il ressort que la mauvaise volonté de certains ou leur laisser aller, portent préjudice à l’ensemble de la collectivité.

Des moyens coercitifs ont été évoqués pour les récalcitrants, certains ayant proposé jusqu’à l’enlèvement des véhicules.
Pour l’instant , heureusement, nous n’en sommes pas encore là et la prise de conscience des personnes concernées évitera sans doute des moments qui pourraient s’avérer difficiles.

D’autres solutions ont néanmoins été analysées et seront à nouveau abordées après la période de test, telles :

  • la mise en place d’un horodateur avec une période de stationnement gratuit de l’ordre d’une demi-heure.
  • la mise en place d’un sens unique avec possibilité d’élargissement des trottoirs. Ce sens unique pourrait compléter celui existant avec la rue Jean-Jaurès et la rue des Cendres, ou éventuellement emprunter la rue Marcel-Brégégère, l’avenue Jean-Moulin, et enfin les allées André-Maurois.