Lundi 22 septembre 2003 — Dernier ajout mardi 6 juin 2006

Les principes d’aménagement

L’aménagement de la place du château

Les objectifs fonctionnels de l’intervention étaient de marquer l’entrée du bourg, d’inciter à l’arrêt, au dialogue et aux échanges, favoriser l’accès au centre du village et créer des liaisons entre les équipements commerciaux (rue Gambetta, place Bugeaud), la partie municipale du château et la prairie.

Retour Sommaire

Les principes d’aménagement

2Le lieu où l’automobiliste devient piéton2

Depuis le rond-point, tout au long de la rue André Audy jusqu’à la rue Gambetta, le stationnement des véhicules fait l’objet d’une organisation claire. La vitesse est limitée.

2Le lieu des échanges2

Le piéton trouvera ici toutes les informations nécessaires à son séjour. Les informations devront être fonctionnelles (repérage des commerces et des équipements, signalétique routière et pédestre ou bien encore informations diverses) mais aussi esthétiques voire poétiques, incitant à la rêverie, à la compréhension et à la connaissance de la vie du bourg.

2Le lieu des dialogues2

L’aménagement de la place du château, notamment autour du syndicat d’initiative, favorisera la rencontre des piétons sans que le dialogue qui pourrait s’engager n’interfère avec la circulation automobile. Le principe d’aménagement est également celui du dialogue entre tradition et modernité.

2La logique piétonne2

Le traitement des sols (même matériau) favorise la liaison de la place avec la rue Gambetta et la rue des Cendres-chemin de la prairie. Il s’engage en profondeur sur ces deux voies :

  • Jusqu’au porche sur le chemin de la prairie
  • Jusqu’au resserrement de la rue des Cendres (lieu de l’ancienne porte du Châtel)

Les voies automobiles sont réduites au profit de stationnements plus nombreux et protégés par des extensions aux trottoirs existants.

Retour Sommaire

Description sommaire des espaces créés

On peut distinguer quatre espaces d’intervention :

  • L’esplanade du château
  • Les terrasses (place haute et basse)
  • La partie nord (accès automobile)
  • La croisée rue Gambetta-rue des Cendres-chemin de la prairie

2L’esplanade du château2

Elle est conservée telle quelle en grande partie (simple réagréage de surface).

Le stationnement reste non formalisé.

Un parvis d’entrée est aménagé devant la poterne du château jusqu’au droit de la stèle de G. de Borneilh. Il est constitué par un sol de béton désactivé tramé par des bandes de pierres.

Le talus à l’entrée de l’esplanade est dégagé en pelouse. Les arbustes et les arbres (jeunes bouleaux) qui rendent l’entrée confuse et masquent la visibilité sont supprimés (perspective, lisibilité).

Afin d’améliorer la sécurité, l’accès est quelque peu décalé vers l’aval.

2Les terrasses, place haute et basse2

Le bâtiment du syndicat d’initiative est dégagé :

  • Côté « Fin chapon », par le reculement du mur de soutènement actuel
  • Côté château, par la création d’un escalier (5 à 6 hauteurs) liant les deux principaux niveaux

Une liaison « haute » est créée depuis le château jusqu’à l’entrée de la rue Gambetta. Elle conduit naturellement le piéton par trois itinéraires, vers un même lieu de la place à partir duquel les orientations sont multiples. La conformation du bâti et des rues privilégie en ce point la direction de la place Bugeaud par la rue des Cendres.

Une liaison piétonne sans marche entre la rue Gambetta et l’esplanade du château est créée à l’avant du syndicat d’initiative.

2Le mur bavard2

Le mur de soutien de la place haute devient un mur d’information en continuité du mur du syndicat d’initiative. Élargi et travaillé ce mur devient lieu d’échanges et de convivialité, et également support d’équipement et de mobilier urbain (panneaux routiers, poubelle, téléphone, arrêt de bus, banc, eau, poteau téléphonique…).

La place haute plantée (2 platanes existants) est agrandie vers l’esplanade. Le même matériau de revêtement (castine) pour l’esplanade - parking et cette place haute est un appel à la continuité du trajet au travers de la voirie. Un escalier est créé entre cet espace et la terrasse du « Fin Chapon ».

Le sol est surélevé devant le syndicat d’initiative et nivelé à hauteur du pied de la terrasse actuelle du « Fin Chapon ». créant une place basse légèrement surélevée (1 à 3 emmarchements) par rapport à la voie actuelle. Le syndicat d’initiative, rendu accessible sur ses deux pignons, devient un élément traversant dans les parcours piétons.

Le traitement du sol de cet espace est identique à celui du parvis de la poterne du château.

Un nouveau jeu se substitue à l’ancien jeu de petits chevaux peint sur le bitume : la ringuetta.

2La partie Nord2

Des stationnements protégés sont créés le long du trottoir côté numéros pairs depuis l’entrée de la rue Gambetta jusqu’au rond-point. Ainsi, depuis le carrefour de l’ancienne gendarmerie jusqu’à l’accès à l’esplanade, vues et perspectives sur le château et le glacis sont dégagées de tous véhicules. Jusqu’au carrefour de la route de Thiviers, la voie est calibrée à sept mètres. Au-delà, jusqu’à l’entrée de la rue Gambetta la voie est calibrée à cinq mètres.

Le long des commerces de la place, le trottoir est restauré et élargi. La voie automobile est légèrement surélevée, facilitant ainsi l’accès au trottoir côté pair et à la place basse au niveau du passage piéton.

2La croisée rue Gambetta - rue des Cendres - chemin de la prairie2

Un traitement de sol identique unifie l’espace sur les rues Gambetta, des Cendres et le chemin de la prairie. Il favorise l’accès piéton vers la place Bugeaud.

Des marquages au sol signalent les départs de l’itinéraire de découverte du bourg et du circuit karstique.

Une borne-fontaine est intégrée au mur sur lequel s’appuie une rampe piétonne et branchée sur le réseau d’adduction d’eau potable.

Cette partie basse du mur bavard délimite et porte, outre le point d’eau, des mats supports de panneaux ou d’étendards à caractère informatif.

Il pourra également accueillir une installation en rapport avec l’intervention d’artiste prévue par le groupe qui s’est engagé dans une réflexion sur les grottes de Sarconnat dans le cadre du projet « nouveaux commanditaires ».

Retour Sommaire

Une place bavarde

2Les informations sont données par trois types de supports2

  • Un mur d’informations générales intégrant la fonction de soutènement de la place haute
  • Des inserts de mots en fonte devant les bancs et autres éléments offrant la possibilité de s’asseoir (arase de murs, bornes de protection), sur le parvis d’entrée du château, sur la rue des Cendres.
  • Une série de mats portant des étendards.
Retour Sommaire

L’éclairage

2L’éclairage général est fait autour de trois grands points2

  • L’entrée du château
  • Les arbres de la place haute et l’esplanade
  • Le syndicat d’initiative éclairé de l’intérieur

2Le dispositif sera complété2

  • À l’entrée de la rue Gambetta par l’éclairage des mâts
  • La pergola du « Fin Chapon » reçoit un système de lampions (ampoules) qui donneront une ambiance colorée et festive.

Retour Sommaire