Lundi 13 juillet 2009

Excideuil-Burkistan Oriental : jumelage retrouvé ?

Une malle contenant de vieux documents a été découverte dans une maison récemment acquise par un couple de la commune.
Elle contiendrait des documents attestant d’un jumelage de plus de deux cent ans entre Excideuil et un petit pays : le Burkistan Oriental.

M et Mme Roger, boulangers bien connu de la rue Gambetta dans notre petite ville, ont acquis la Maison de M. David, sise en face du Fin Chapon et de l’Office de Tourisme.

Ils y ont découverts, dans une malle aujourd’hui conservée à la Mairie, des documents qui laissent penser qu’un jumelage vieux de deux cent ans a existé entre Excideuil et une toute petite royauté du Moyen-Orient, le Burkistan Oriental.

La malle qui contenait les documents.

Afin d’en savoir plus, le journaliste Michel Tirou a été dépêché chez M Roger pour réaliser une interview.

Michel Tirou - M. Roger, cette maison vous plaisait beaucoup ?
M. Roger - Oui, en effet, en particulier à mon épouse.
Lorsque le propriétaire est décédé, son fils a mis la maison en vente et nous nous sommes mis en relation grâce à une voisine.
Michel Tirou - Quand êtes-vous entré dans la maison pour la première fois ?
M. Roger - La première visite s’est faite à l’été 2008.
Michel Tirou - Comment se présentait l’intérieur ?
M. Roger - C’était typique : de hauts plafonds, des couloirs et des pièces assez petites. Il y avait beaucoup de travaux en perspective.
Michel Tirou - Est-ce grand ?
M. Roger - Oui, c’est une grande maison avec beaucoup de pièces mais elle sont mal distribuées par rapport à la vie d’aujourd’hui. Il y a une cheminée dans chaque pièce et un grand jardin. Il y a même un grenier avec deux chambres de bonnes avec des cloisons en lattes avec du plâtre.
Michel Tirou - Des artisans ont-ils vu la maison ?
M. Roger - Plusieurs sont venus et un couvreur a suivi la toiture.
Michel Tirou - La maison était-elle meublée ?
M. Roger - Oui, entièrement. Il y avait beaucoup de vieux meubles y compris dans le grenier où il y avait une armoire et de vieux lits. Tout est parti en salle des ventes.
Michel Tirou - Quand avez-vous repéré la malle ?
M. Roger - C’était lors d’une visite avec le couvreur, la deuxième je crois. Nous avons trouvé cette malle dans une des chambres de bonne. Nous l’avons ouverte par curiosité.
Michel Tirou - Et alors, qu’avez-vous trouvé ?
M. Roger - Des documents anciens, de vieux papiers, des cartes… peu lisibles pour beaucoup.
Michel Tirou - Qu’en avez-vous fait ?
M. Roger - Nous avions envie de savoir ce que renfermaient ces documents, s’ils traitaient de l’histoire de la maison. Nous avons essayé de trouver quelqu’un pour les lire mais nous n’avons pas réussi. Alors nous avons confié la malle à la mairie pour qu’ils puissent étudier et préserver ces papiers.
Michel Tirou - Avez-vous eu des réponses ?
M. Roger - Non, pas encore. Nous savons juste que ça a un rapport avec Excideuil et un pays étranger peu connu.

Depuis cette interview, la Mairie a contacté les associations d’Excideuil afin qu’elles travaillent sur ces documents.

Aux dernières nouvelles, des contacts vont être pris avec le Burkistan Oriental.

D’autres nouvelles prochainement.