Mardi 5 avril 2005 — Dernier ajout lundi 22 mai 2006

Parents en colère

Jeudi 17 février, des parents d’élèves de la cité scolaire avaient décidé faire entendre leurs voix dans la lutte contre la réforme de l’Éducation Nationale.

Celle-ci prévoit, au niveau local, la suppression au lycée de plusieurs options comme la spécialité mathématiques en série ES (économiques et sociales) et S (scientifique) ainsi qu’une option Économique et Gestion en série STT.

Ces options sont pourtant OBLIGATOIRES !

Une situation inacceptable pour les élèves qui y voient, à terme, la mort du lycée. Un drame pour les élèves et leurs parents mais aussi pour les habitants des cantons d’Excideuil, Thiviers, Lanouaille et Hautefort qui seraient privés d’un service public indispensable.

Depuis plus de 10 ans, chaque année qui passe connaît son lot de menaces supplémentaires concernant la pérennité du Lycée d’Excideuil.

Chaque année, les parents d’élèves et les élus se mobilisent contre la gestion au coup par coup de l’Éducation Nationale, au détriment d’une véritable politique d’aménagement rural et sans jamais aucune concertation.

Parents en colère
Ces mesures de suppression prises par le Rectorat de Bordeaux le sont pour satisfaire à l’objectif de suppressions de postes qui a été fixé par le Ministre de l’Éducation Nationale dans une optique gestionnaire purement comptable.
En conséquence, les parents d’élèves ont décidé d’intervenir au sein du Conseil d’Administration du Lycée qui s’est déroulée le jeudi 17 février à 18h.
Ils ont rédigé un manifeste à l’attention de la Direction de la Cité Scolaire expliquant que "les élus et parents d’élèves font part de leur exaspération et de leur intention de s’opposer fermement à la casse du lycée qui s’annonce.
Ils ont décidé de mettre en œuvre cinq actions, réalisées successivement de la plus légère à la plus lourde si leurs revendications ne sont pas satisfaites.
Ils ne mettront fin à leurs actions que lorsqu’ils auront obtenu que toutes les filières et les spécialités soient sauvegardées au lycée d’Excideuil.
Forts du soutien du Conseil régional d’Aquitaine et du Conseil Général, ils demandent un entretien avec Madame l’Inspectrice d’Académie et Monsieur le Recteur d’Académie."

Cette intervention symbolique au Conseil d’Administration était donc la première action menée pour sauver notre lycée.