Jeudi 28 décembre 2006 — Dernier ajout vendredi 1er décembre 2006

Nouvelle direction

Lors de la rentrée 2006/2007, Annick Baillou remplaçait Mme Ballereau à la tête de la direction du collège et du lycée d’Excideuil.
Elle est assistée dans ses fonctions de Pascal Astier, proviseur adjoint, également nouvellement nommé à ce poste ; leurs impressions après leur prise de fonction.

Agée de 51 ans, mère de deux enfants, Annick Baillou est originaire de Charente Maritimes.
Elle débute sa carrière en tant qu’institutrice avant de devenir professeur de mathématiques puis proviseur adjoint au Lycée Talence durant cinq ans.
Ayant toujours souhaité devenir chef d’établissement, elle est nommée à Excideuil, ce qui lui permet de ne pas quitter l’Académie de Bordeaux où elle avoue avoir eu la chance de faire toute sa carrière.

Pascal Astier, quant à lui, a 50 ans et vit à Jumilhac le Grand. S’il débute sa carrière en tant qu’instituteur, il s’orientera très vite dans l’enseignement spécialisé (enfants handicapés ou en grande difficultés familiales) jusqu’à son poste actuel.
Il sera directeur de la Maison d’enfants à Jumilhac pendant quatre ans, puis directeur de l’établissement de Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA) de Chamiers durant deux ans avant d’exprimer le désir d’effectuer les fonctions d’adjoint.

S’ils ne se connaissaient pas auparavant, la rencontre entre ces deux responsables, amoureux de leur métier, a été réussie. Le courant passe et les idées sont à la fois similaires et complémentaires. Trois maîtres mots ressortent de l’interview pour l’avenir : communication, valorisation, orientation.

Annick Baillou et Pascal Astier
Annick Baillou et Pascal Astier
La nouvelle proviseure et son adjoint forment une équipe dynamique souhaitant mettre l’accent sur la communication et la revalorisation des élèves.

« Mme Baillou, M Astier, pouvez-vous d’ores et déjà donner vos impressions un peu plus de deux mois après vos prises de fonction ? »
A. Baillou : « J’avoue que je suis très heureuse de cette prise de fonction, je n’avais jamais eu l’occasion de découvrir le Périgord Vert. J’ai pu le faire tout en découvrant aussi la cité scolaire qui est située dans un cadre agréable.
L’établissement possède de nombreux atouts au niveau de ses équipements, notamment informatiques et des choix d’options proposés aux élèves. Ce sont de formidables avantages que d’autres établissements moins ruraux ne possèdent pas toujours, contrairement aux idées reçues.«  »Quelles ont été vos premières actions en prenant vos fonctions au sein de l’établissement ? »
A. Baillou : « Nous avons organisé diverses réunions avec tous les enseignants et les équipes pédagogiques afin, tout d’abord, de se présenter les uns aux autres et de comprendre le rôle de chacun dans la cité scolaire. Nous nous sommes rendus compte que celle-ci est dotée d’équipes et de personnel qui ont de l’énergie et beaucoup d’idées. Ce sont également des avantages non négligeables pour l’établissement et surtout pour les élèves.

M Astier et moi-même souhaitons travailler dans la transparence par le biais de l’échange et de la communication pour mettre en place des projets et des actions et les mener à terme.« _ P.Astier : »Nous avons également pris contact avec les diverses collectivités afin de travailler en concertation avec elles. Nous souhaitons aussi travailler en collaboration avec d’autres établissements scolaires, collèges, lycées et écoles primaires. Plus particulièrement avec les instituteurs de CM2, avec qui des rencontres doivent être mises en place, afin que l’entrée au collège se passe le mieux possible et qu’elle soit une continuité de la scolarité acquise précedemment.

Enfin, nous souhaitons accroître nos relations avec les associations de parents d’élèves et les associer davantage à la vie scolaire. Nous voulons améliorer l’écoute qui leur sera faite.
Cependant il faut du temps pour que les demandes, souhaits ou désirs soient réalisés car nous avons également une hiérarchie qui fait de son mieux pour satisfaire tous les établissements de l’Académie. «  »Après la découverte de l’établissement, de son fonctionnement et les diverses prises de contact, quels sont vos objectifs pour l’avenir et quels moyens utiliserez-vous pour les mettre en place ? »
A. Baillou : « Nous avons plusieurs objectifs.
Tout d’abord, nous souhaitons favoriser le recrutement des élèves.
Aujourd’hui le collège compte 395 élèves et le lycée en compte 175. C’est à peu près similaire aux années précédentes mais on enregistre une très légère baisse d’inscription qu’il est nécessaire de juguler avant qu’elle n’augmente davantage.
Les atouts offerts par l’établissement et son environnement d’implantation devraient nous permettre d’y parvenir si nous effectuons un important travail d’ouverture et de communication.

De plus, il est impératif de revaloriser la jeunesse car celle-ci est particulièrement désabusée quant à son avenir.
L’image qui leur est renvoyée d’eux-mêmes dans la société et les médias y est pour beaucoup. Les jeunes d’aujourd’hui ne se font guère d’illusions sur leur avenir professionnel et cela tend à les démotiver car le chemin est long pour trouver un travail correctement payé. Beaucoup ne voient pas l’intérêt de passer des diplômes et de faire de longues études si l’offre ne correspond pas à leurs demandes.
Notre rôle est donc de les remotiver en leur expliquant que seuls les diplômes acquis durant leur scolarité leurs permettront de bénéficier de choix plus larges dans leur carrière professionnelle.

Pour cela nous devons améliorer l’orientation proposée aux élèves afin qu’ils soient plus en accord avec leurs désirs. Il faut les aider à choisir en fonction de leurs goûts et de leurs attentes mais ce sont eux qui devront, au final, prendre la meilleure décision. Il est en effet très important que l’élève ait une vie active au sein de l’établissement afin qu’il soit acteur de son avenir et non simple spectateur.

D’où l’importance du dialogue, de la concertation et du travail d’équipe, sans ces éléments, rien n’est possible ».