Jeudi 5 octobre 2006

Le petit patrimoine à l’honneur

D’années en années, le succès des journées du patrimoine ne se dément pas, le public étant de plus en plus nombreux à assister aux différentes visites et animations programmées durant ce week-end culturel.

A Excideuil

A Excideuil également le succès a été au rendez-vous.

Une assistance d’une centaine de personnes a suivi les différentes animations proposées par la Municipalité et les associations partenaires : Excit’œil, Office de Tourisme, Fifres et Tambours, Biblioconte.

2Lecture architecturale2

Ces journées du patrimoine ont débuté le samedi 16 septembre en soirée avec une passionnante lecture architecturale de l’église Saint Thomas effectuée par Luc Joudinaud, architecte, diplômé du Centre des Hautes Études de l’École de Chaillot.

Cette lecture a été l’occasion d’apprendre l’histoire de l’édifice, qui date du XIIè siècle et a subi, depuis, de nombreuses modifications. Les incendies de 1420, 1868, et du 21 mars 1934 l’ont, en effet, considérablement endommagé.

Ainsi, il ne subsiste de l’église primitive que le grand portail et le gros œuvre du bas-côté nord, flanqué au XVIè siècle d’une tourelle carrée. Luc Joudinaud a également évoqué les particularités de la toiture constituée d’ardoises posées sur une charpente à faible pente. Ce type de couverture n’est pas adapté à cette inclinaison et a provoqué, au fil des années, des infiltrations d’eau.

En 1881, la municipalité a entouré l’édifice d’une grille de protection posée sur un socle en pierre, laquelle est toujours en place aujourd’hui. Cette grille avait sûrement pour objet la protection de l’édifice et probablement aussi de résoudre quelques problèmes de salubrité publique. Six ans plus tard, une horloge a été installée sur la façade sud, face à la fontaine.

Le clocher de l’église Saint Thomas n’a pas non plus été épargné par tous ces changements. Plusieurs fois reconstruit, il a subi un changement radical après que la foudre l’a frappé en 1934. Autrefois en flèche, il a été couronné, après sa destruction, de béton armé, matériau qui en 1936 était alors en plein essor. Moderne par rapport à l’ensemble du bâtiment, il a été, à l’époque, très critiqué par la population. Aujourd’hui encore, il a des détracteurs et des partisans.

A l’intérieur, l’église voûtée d’ogive comprend une nef à quatre travées qui est une réplique moderne de celle dont l’incendie de 1420 provoqua l’effondrement. Une pietà polychrome datant du XVIè est dédiée à Notre Dame d’Excideuil.

Les fenêtres du Chœur, refaites au 19e siècle sur le modèle de celles de l’Église des Cordeliers (Église St François) ont des vitraux modernes aux armes du Maréchal Bugeaud, du Pape Pie IX et de la ville d’Excideuil. On y voit aussi les armoiries de la famille Gay, bienfaitrice de l’Église. Le magnifique retable en bois doré est consacré à Sainte Constance, patronne de la commune que l’on continue de célébrer tous les premiers week-end de septembre.

3Contes à la fontaine et au lavoir3

Après cette lecture, le public a été convié dans la salle du conseil de la Mairie où un buffet l’attendait. Durant le repas, les convives ont pu apprécier un diaporama de photographies d’Excideuil sur grand écran.

La soirée s’est poursuivie avec une déambulation en musique animée par l’association Fifres et Tambours vers la fontaine Bugeaud. Là, les conteurs de l’association Biblioconte ont raconté quelques histoires en rapport avec ce petit patrimoine. Nolwen et Camille ont fait une démonstration de bolas enflammées.

Les bougies et la musique ont été nécessaires pour se rendre jusqu’au lavoir Saint Antoine afin d’effrayer les mauvais esprits car une vieille superstition rapporte qu’il est de mauvais augure de se rendre près d’un lavoir pendant la nuit. On raconte en effet que l’on risque d’y rencontrer les bujadières, ces femmes infanticides condamnées pour l’éternité à laver les draps dans lesquels elles ont commis leur horrible forfait.

A Clermont d’Excideuil

Le lendemain, le patrimoine a également été fêté à Clermont d’Excideuil toute la journée.

Les visiteurs ont pu en apprendre davantage sur l’église de la commune et ont profité des animations proposées : exposition d’aquarelles, exposition de matériel agricole ancien, démonstration de pressage de pommes, de fabrication d’huile de noix grâce à une machine fabriquée par Raymond Gaume et cuisson du four à pain.

Ce week-end dédié au patrimoine a ainsi été, une nouvelle fois, très apprécié par sont qui y ont participé, car il a été l’occasion de leur permettre de regarder leur patrimoine avec un œil nouveau.

Le clocher de l'église Une vue particulière Luc Joudinaud Contes mythiques